mars 27, 2019

Les traitements thérapeutiques exempts de médicament visant à dégager les voies aériennes donnent des résultats positifs dans la MPOC.

Alors pourquoi ne les utilise-t-on pas plus largement?

Une nouvelle étude suggère qu’une plus grande utilisation de dispositifs de PEPO pourrait réduire le nombre de cas d’exacerbation et de visites à l’hôpital.

London, ON - De nombreux patients atteints de MPOC toussent constamment en raison de l’accumulation de mucus, d’une altération des cils et d’autres aspects liés à leur état.1 L’essoufflement, une activité limitée et des infections respiratoires récurrentes peuvent être le résultat d’un endommagement des voies respiratoires et d’une toux inefficace qui n’expulse pas l’excès de mucus.1 Bien que les thérapies inhalées soient la pierre angulaire d’un traitement, il a été prouvé que les thérapies non pharmaceutiques comme la réadaptation pulmonaire et une intervention d’autogestion visant à améliorer l’observance thérapeutique par le patient et à faciliter l’adoption de comportements sains devraient faire partie de la prise en charge optimale des patients atteints de MPOC. Pour les thérapies non pharmacologiques, on n’a consacré que peu d’attention, voire pas du tout, aux dispositifs de pression expiratoire positive à oscillation (PEPO) tel que le dispositif Aerobika* pour leur efficacité et leur utilisation à des fins cliniques.


« L’utilisation à court terme des dispositifs de PEPO peut réduire les exacerbations modérées à graves de la MPOC, ce qui entraîne une réduction des réhospitalisations et des visites aux urgences. »


Travailler avec la réponse naturelle des poumons

Le dispositif Aerobika* est un petit appareil portable exempt de médicament qui utilise l’expiration du patient pour créer de la pression et des vibrations dans les voies respiratoires, ouvrir les voies respiratoires, réduire l’épaisseur et détacher les mucosités. Avec des oscillations qui résonnent à une fréquence similaire à celle des cils et les changements qui en résultent dans les voies respiratoires, le mucus épais et collant remonte dans les voies respiratoires supérieures où il peut être éliminé en toussant ou en « soufflant ».1 « L’utilisation à court terme des dispositifs de PEPO peut réduire les exacerbations modérées à graves de la MPOC, ce qui entraîne une réduction des réhospitalisations et des visites aux urgences. Il a été également démontré que le dispositif Aerobika* améliore la qualité de vie qui a trait à la santé et la capacité d’exercice chez les producteurs d’expectorations atteints de MPOC (bronchites chronique) comparativement aux non producteurs. », selon le Dr Jean Bourbeau, pneumologue (directeur de la clinique de la MPOC et de la réadaptation pulmonaire de l’Institut thoracique de Montréal) « Étant donné que la MPOC présente le plus fort taux d’admissions à l’hôpital parmi les principales maladies chroniques au Canada, on devrait envisager de combiner des thérapies pharmacologiques et non pharmacologiques. »



Efficacité démontrée dans une étude réalisée en situation réelle

L’efficacité du dispositif Aerobika* dans le traitement de la MPOC a récemment fait l’objet d’une étude exhaustive portant sur 20 années de données.1 Une étude rétrospective a mesuré le taux d’exacerbations modérées à graves et les coûts associés chez 405 patients atteints de MPOC utilisant le dispositif Aerobika* par rapport à un groupe témoin apparié (n = 405, sans dispositif de PEPO) dans un contexte réel. Après 30 jours, beaucoup moins de patients utilisant le dispositif Aerobika* ont présenté des exacerbations modérées à graves comparativement au groupe non traité.2 Moins d’exacerbations ont été associées à une diminution observée des taux d’hospitalisation et de visites aux urgence, ce qui a entraîné une réduction des coûts hospitaliers.2


Consultez l’étude


Le fardeau économique de la MPOC est important, au point que toutes les thérapies pouvant soulager les symptômes et réduire les exacerbations sont essentielles pour le patient et pour le système de santé.1 « Combinées à des médicaments, les approches non pharmacologiques peuvent être un complément sûr et efficace au parcours de soins, » affirme le Dr Bourbeau. « Cette étude a mis en évidence l’avantage de dispositifs spécifiques dans la prise en charge de la MPOC et suggère le besoin d’une plus grande visibilité de la thérapie avec le PEPO dans les directives et les parcours de soins de la MPOC. Toutefois, elle a aussi montré les domaines dans lesquels des recherches plus approfondies doivent être menées, par exemple sur l’utilisation de dispositifs de PEPO associés à la réadaptation pulmonaire.


En savoir plus sur le dispositif Aerobika*


Pour tout renseignement médical, veuillez communiquer avec :
Jason Suggett PhD, BPharm, MBA, MRPharmS
Directeur du groupe Science et Technlologie
Consultez l’étude

 

 

 

RÉFÉRENCES
1. Bourbeau J, Kaplan A, McIvor A, Devlin H. Oscillating positive expiratory pressure (OPEP) device therapy in Canadian respiratory disease management: Review,care gaps and suggestions for use. CANADIAN JOURNAL OF RESPIRATORY, CRITICAL CARE, AND SLEEP MEDICINE https://doi.org/10.1080/24745332.2018.1558426
2. Burudpakdee C, Seetasith A, Dunne P, et al. A real-world study of 30-day exacerbation outcomes in chronic obstructive pulmonary disease (COPD) patients managed with Aerobika_ OPEP. Pulm Ther. 2017;3(1):163–171. https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs41030-017-0027-5

Publiées dans NewsPressCOPDAerobika*